New Template

Pour une pratique sécuritaire de la spéléologie

Pour toutes questions relatives aux formations et à l’École québécoise de spéléologie (EQS), il vous est possible de prendre contact avec Spéléo Québec au (514)-252-3006 ou par courriel.


Les informations dans ce texte sont tirées du livre « Cavernes du Québec. Guide de Spéléologie » par Michel Beaupré et Daniel Caron. Nous vous invitons à vous procurer le livre pour avoir plus d’informations, et pour en savoir plus sur les cavités québécoises!


Le reste des informations a été compilé par l’équipe de Spéléo Québec avec l’aide de l’École québécoise de spéléologie et des précieux conseils des bénévoles.

Planifiez correctement votre aventure souterraine! Pour cela, vous devez considérer et prévoir :

Les difficultés d’accès au site et les conditions environnementales

  • Votre réseau cellulaire couvre-t-il cette région potentiellement éloignée?
  • Est-ce que l’approche à la cavité est difficile (dénivelé, absence de sentier)?
  • Avez-vous besoin d’un GPS, et savez-vous bien vous en servir?
  • À quel moment de l’année faites-vous votre sortie? Renseignez-vous sur la cavité visitée! Certaines d’entre elles sont complètement inondées au printemps, il faut les visiter plus tard en saison…
  • Quelle est la météo prévue? S’il y a des risques importants d’averses, vérifiez que la cavité que vous visitez n’est pas propice à être complètement immergées suite à des crues soudaines. S’il fait froid, prévoyez votre habillement et vos vêtements de rechange en conséquence.

Les obstacles dans la cavité

  • Puits et gouffres : ces obstacles demandent une connaissance de techniques de déplacement sur corde et d’équipement. Si c’est votre première expérience de spéléologie, ce n’est pas une cavité sécuritaire pour vous! Veuillez vous référer à l’École québécoise de spéléologie pour connaître les formations disponibles ou les compétences requises.
  • Étroitures : Certains passages sont très étroits, il faut connaître ses limites et ne pas laisser votre orgueil dominer vos décisions.
  • Éboulis : évitez les endroits exposés aux chutes de roches (bases de puits, porches, éboulis).
  • L’eau : Évaluez la profondeur de l’eau, votre tolérance aux températures plus basses, la possibilité de devoir vous mouiller en rampant, que l’eau ait un niveau plus élevé que vos bottes, etc.
  • Un des plus grands obstacles de tout spéléologue est psychologique. Si vous vous retrouvez dans une situation inconfortable (par exemple dans une étroiture), respirez et détendez-vous autant que possible, et réfléchissez. Parfois juste une rotation de votre tête (votre casque est gros), ou le déplacement de vos bras (un devant, un derrière, cela vous permet de réduire l’espace que prend vos épaules), vous permettra de prendre moins de place et de franchir certains passages plus étroits.

Les compétences et limites de son équipe

Ne prenez pas de risques, adaptez-vous au rythme de la personne la moins agile, lente, ou craintive de votre équipe. Respectez-vous, et communiquez!

Votre habillement

Comment s’habiller pour faire de la spéléologie?


Les cavernes sont des environnements généralement frais et qui vont vraisemblablement vous salir. Dans certaines cavités, vous aurez les pieds dans l’eau froide à certains moments de votre visite, et dans d’autres, vous aurez de l’eau jusqu’à la taille et plus!


Si vous faites une visite guidée d’une cavité, référez-vous tout d’abords aux informations fournies par les gestionnaires de site. Un casque et une lampe frontale vous sont généralement fournis. Vous devez cependant, dans la majorité des cas, vous pouvez prévoir :

  • Des bottes de pluie, des bottes de randonnées, ou des vieux souliers. L’eau et la boue sont fréquentes dans les cavernes, vous allez salir et/ou mouiller vos pieds. Des chaussettes de laine, et une paire de rechange qui vous attend à votre sortie seront appréciées!
  • Des vêtements chauds, mais pas trop…. Il fait généralement sous les 10°C dans les grottes, mais selon les parcours, vous allez bouger, donc des vêtements trop chauds pourraient devenir très inconfortables.
  • De vieux gants pourraient vous être utiles si vous avez la possibilité d’alles dans ces zones plus étroites ou si vous avez facilement froid aux doigts.
  • Prévoyez des vêtements de rechange pour votre retour (vous sortiez peut-être de la cavité avec des vêtements mouillés ou boueux).

Vous avez aimé les visites guidées et souhaitez visiter de manière autonome d’autres cavités? Vos vieux vêtements ne tiendront peut-être pas le coup… Voici quelques conseils sur l’habillement typique du spéléologue :

Le spéléologue utilise une combinaison robuste, mais souple, et légèrement imperméable. Ces combinaisons spécialisées ne sont pas faciles à trouver au Québec, mais plusieurs boutiques de plein air européennes et américaines en offrent (la compagnie Aventure Verticale fournit plusieurs boutiques européennes). Ces combinaisons sont renforcies à certains endroits (genoux, fesses, coudes), et se lavent relativement bien. Certains spéléologues vont utiliser des « chiennes de travail », mais elles sont moins résistantes à l’eau et aux frottements que des combinaisons traditionnelles. Surtout dans les étroitures, vous apprécierez d’avoir une combinaison monopièce). Après une visite dans une cavité étroite, il est possible qu’il soit nécessaire de laver votre combinaison avec votre boyau d’arrosage… Quoi qu'il en soit, un bon nettoyage de votre combinaison est nécessaire après chaque sortie de spéléologie. 


Sous la combinaison, plusieurs spéléologues vont mettre des vêtements en néoprène ou des sous-combinaison chaudes pour aider à conserver la chaleur du corps. Sinon, des sous-vêtements chauds (combines) et des vêtements de plein air confortables peuvent être portés.


Pour vos mains, prévoyez des gants robustes de travail (en vinyle bleu, vendus dans les quincailleries par exemple), préférablement qui montent jusqu’aux coudes!

Pour garder vos pieds au chaud, des chaussettes en néoprènes constituent la meilleure option, sinon, des chaussettes en laine de mérinos d’épaisseur moyenne vont également être appréciées.


Le spéléologue utilise des bottes de pluie avec des semelles ayant un relief important, sans toile intérieure. Prévoyez la grandeur de la botte en fonction du type de chaussette que vous porterez à l’intérieur.


Bonus : des protège-genoux!

Équipement

Pour des visites autonomes, ou pour ceux qui veulent se lancer plus sérieusement dans la spéléologie, voici l’équipement de base :


Casque - Vous devez à tout prix protéger votre tête, parce que même si la possibilité de chutes de roches est faible, la possibilité de vous cogner la tête est très élevé!

 Qu’est-ce qui caractérise un casque de spéléologie? C’est sa capacité à prendre des chocs de manière répétée dans des espaces restreints, et la présence, dans plusieurs cas, d’un support pour la lampe frontale. Ce support est présent sur des casques utilisés dans d’autres sports, mais sur les casques de spéléologie, les attaches ont été pensées pour empêcher votre lampe de s’enlever facilement. À l’intérieur, les fabricants vont éviter les matériaux telle que la mousse, à cause de la saleté et de l’humidité. Prenez note que ces casques sont ajustables, et qu’ils ont une attache jugulaire. Des compagnies comme Petzl offrent ce genre de casque (le modèle Boreo® Caving par exemple). Les casques de cette compagnie sont certifiés par plusieurs instances internationales et nationales.

Éclairage - La lampe frontale est un essentiel du spéléologue. Quand vous magasinez ce type d’éclairage, trois caractéristiques doivent être prises en compte :  


La puissance : Les fournisseurs de lampes frontales utilisent les « lumens » comme mesure de puissance. Plus le nombre de lumens est élevé, plus la lampe sera forte! Par contre, sur plusieurs modèles, le nombre le plus élevé de lumens est souvent un rayon concentré de lumière, pour un éclairage plus diffus, vous perdrez de la puissance lumineuse. Le nombre de lumens souhaité est une préférence personnelle, certains vont se contenter de 350 lumens, d’autres vont en vouloir 1500… c’est à vous de voir!


La batterie : Plus vous utilisez votre lampe à puissance maximale, plus votre batterie se videra rapidement. Les informations sur la durée de vie de la batterie se trouve généralement à l’arrière de la boîte de la lampe frontale. Si vous n’avez plus la boîte, de gardez pas, lorsque possible, votre lampe allumée à puissance maximale, conservez sa batterie en utilisant les niveaux d’éclairage moins forts. Prévoyez toujours des batteries de rechange et un éclairage secondaire au cas où!

La résistance à l’eau et aux poussières : Les grottes sont des milieux où les lampes ont de fortes chances de subir des chocs, et la présence d’eau et de boue, ainsi que l’humidité ambiante élevée peuvent affecter votre éclairage. C’est pourquoi vous devriez privilégier des lampes à l’épreuve de l’eau et des poussières. Un indice d’étanchéité IPX5 ou IP67 serait conseillé.


Il est important de prévoir une source d’éclairage secondaire en cas de perte, bris, ou de mauvais fonctionnement. Si votre lampe frontale ne fonctionne pas, vous êtes potentiellement dans le noir total! 


Le reste : Comme dans toute activité de plein air, vous devez prévoir de l’eau, une collation, ainsi qu’une trousse de premiers soins. Le sac que vous utiliserez sera très sale après votre sortie… des sacs spécialisés, sans fermeture éclair, sont disponibles sur le marché, sinon, en attendant de vous en procurer un, vous pouvez utiliser un vieux sac étanche (le type que vous apportez en kayak).

Si vous désirez aller encore plus loin, si les cavités avec puits et descente sur corde vous intéressent, renseignez-vous auprès de l’École québécoise de spéléologie (ÉQS). Des formations techniques sont nécessaires afin de pratiquer la spéléologie dans des cavités verticales.


Vous êtes grimpeurs ou vous travaillez en hauteur et avez déjà suivis des formations de déplacements sur corde? Pour votre sécurité, contactez-nous afin de savoir en quoi les techniques en spéléologie diffèrent ou pour vous renseigner par rapport à la compatibilité de vos méthodes avec les exigences de sécurité de Spéléo Québec et de l'ÉQS.