À propos - Spéléo

Qui sommes-nous?

Fondé en 1970, Spéléo Québec (Société québécoise de spéléologie) est un organisme à but non-lucratif, reconnu comme organisme national de loisir (ONL) par le ministère de l’Éducation du Québec. Nous regroupons les spéléologues, les canyoneurs et canyoneuses, les gestionnaires et propriétaires de sites de pratiques, ainsi que les acteurs et actrices qui s’impliquent de près ou de loin dans ces activités hors du commun.


La spéléologie, c’est l’exploration, la découverte et l’étude des cavernes et autres phénomènes associés. En plus d’être une activité de plein air, une dimension scientifique majeure contribue à alimenter la passion des spéléologues. Un intérêt pour la géologie, la géomorphologie, la découverte, les étroitures, les gouffres ou simplement l’esthétisme des cavités souterraine vient rassembler les pratiquants et pratiquantes de cette activité, pour former une communauté chaleureuse.


Le canyonisme (ou canyoning) est une activité de plein air qui consiste à parcourir un cours d’eau encaissé présentant souvent un dénivelé important et un débit d’eau plutôt rapide. Ce parcours aventure amène le pratiquant ou la pratiquante à utiliser diverses techniques de progression pour franchir différents obstacles tels que des cascades, des chutes et des toboggans. Récemment pris en charge par Spéléo Québec, cette activité relativement méconnue rassemble pourtant des adeptes passionnés et aventuriers. Nous sommes fébriles de développer des projets en partenariat avec les acteurs et actrices du milieu.


Nos membres se forment et se perfectionnent dans les stages offerts par l’École québécoise de spéléologie, et s’outillent de techniques avancées pour parcourir le monde dans le but d’élargir leurs horizons, contribuant ainsi à faire rayonner le Québec à l’international. La transmission de notre passion pour la spéléologie et le canyonisme à de nouveaux adeptes motivent et guident notre travail, ainsi que nos projets.

Notre mission

Spéléo Québec est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de regrouper des personnes et organismes afin de promouvoir et d’encadrer une pratique durable et sécuritaire de la spéléologie et du canyonisme par la conservation, la recherche, l’éducation et la sensibilisation du grand public.


Nous sommes le plus important pourvoyeur de services spéléologiques auprès de nos membres, des pratiquants et du public intéressé par le monde souterrain au Québec. Nous sommes garants d’une pratique sécuritaire en spéléologie et en canyonisme. Nous entendons également développer le canyonisme et fédérer le milieu.


Spéléo Québec adhère à l’Avis sur l’éthique en loisir et en sport, aux valeurs énoncées que sont l’équité, la persévérance, le plaisir, le respect, la santé, sécurité et intégrité et la solidarité ainsi qu’aux principes directeurs énoncés dans celle-ci.

DÉCOUVRIR. PROTÉGER. ÉDUQUER

L'équipe de travail

Ella Becker

Guillaume Lamarre

Directeur Général

icondirection@speleo.qc.ca
icon514-252-3006 #6
Ella Becker

Djenaba Traore

Adjointe administrative

iconadministration@speleo.qc.ca
icon514-252-3006 #4
Ella Becker

Alexandre Persechino-Morin

Agent de développement

icondeveloppement@speleo.qc.ca
icon514-252-3006 #5
Ella Becker

Marie-Claude McDuff

Chargée de projet en géomatique

icongeomatique@speleo.qc.ca
icon514-252-3006 #3

Conseil d'administration, commissions et comités

Conseil d'administration

Mathieu Vaillancourt - Président par intérim

Marie-Claude Mathieu - Trésorière

Paul Verville - Secrétaire

Christian Chénier - Administrateur

Louis-Simon Capistran - Administrateur

Claude Paradis - Administrateur

Guillaume Lamarre - Directeur général

Commission de l'École québécoise de spéléologie

Jérôme Genairon - Directeur

Guillaume Pelletier

Martin Archambault

Rosalie Larouche

Mathieu Vaillancourt

Christian Chénier

Michaël Mardini

Louis-Simon Capistran

Marie-Claude McDuff - Permanence

Comité Spéléo Secours

Christian Chénier - Directeur

Jérôme Genairon

Guillaume Pelletier

Commission sur le référencement et l'exploration

Comité de géoréférencement - Spéléologie

Christian Chénier - Directeur

Michel Beaupré

Daniel Caron

Marie-Claude McDuff (Permanence)


Comités de révision des normes de pratiques

Spéléologie

Guillaume Pelletier

Daniel Caron

Claude Paradis

Alexandre Persechino-Morin - Permanence

Commission du centre d'interprétation de la caverne de Saint-Léonard

Daniel Caron - Directeur

André Gamache

Michel Trudel

Érick Villeneuve

Michel Beaupré

Jacques Kirouac

Sophie Séguin

Guillaume Lamarre - Directeur général

Alexandre Persechino-Morin - Permanence

Comité de réflexion de l'ÉQS

Jérôme Genairon - Directeur

Daniel Caron

Paul Verville

Mathieu Vaillancourt

Christian Chénier

Guillaume Pelletier

Martin Crevier

Martin Côté-Brazeau

Guillaume Lamarre - Directeur Général

Comité des Réseaux Nationaux

Guillaume Lamarre - Directeur

Mathieu Vaillancourt

Christian Chénier

Alexandre Persechino-Morin - Permanence



Comité de géoréférencement - Canyonisme

Christian Chénier - Directeur

Jérôme Genairon

Jessica Morin-Buote

Jean-Benoît Dumont

Rosalie Larouche

Marie-Claude McDuff - Permanence


Canyonisme

Louis-Simon Capistran

Jérôme Genairon

Jessica Morin-Buote

Michaël Mardini

Rosalie Larouche

Jean-Benoît Dumont

Alexandre Persechino-Morin - Permanence


 


 

Historique

Depuis sa fondation en 1970, la Société québécoise de spéléologie (SQS) a travaillé avec passion pour soutenir et promouvoir la spéléologie au Québec, mettre en place les bases de la pratique sécuritaire de l’activité, protéger les environnements karstiques, soutenir ses membres dans des expéditions un peu partout dans le monde et aider les différents acteurs et actrices du milieu à développer la pratique pour les néophytes.


***Les informations sur l'historique de Spéléo Québec ont été compilées et présentées dans le livre Caverne du Québec. Guide de spéléologie. écrit par Daniel Caron et Michel Beaupré. Pour vous le procurer, cliquez ici!

1970

Dans les années 70, l’École québécoise de spéléologie (ÉQS) est fondée. L’ÉQS, à travers les années, a développé des programmes de formation permettant de produire des guides initiateurs passionné.es et à acquérir des compétences techniques sur corde qui a placé les spéléologues québécois.es dans le respect de la communauté internationale des spéléologues lors d’explorations d’envergure.


C’est dans les années 70 qu’ont eu lieu la découverte de la Grotte de Saint-Elzéar (1976, Gaspésie), la grotte de Boischatel (1979, Québec), ainsi que les cavités du Karst de la rivière aux Saumons (1974, Île-d ’Anticosti). L’entrée de la Caverne de Saint-Léonard a également été dégagée suite à son obstruction par les autorités municipales à la fin des années 60 (1979).


Outre que la participation des spéléologues québécois à l’exploration du Gouffre Berger (France), à plus de 1 100 m de profondeur, nos membres et bénévoles ont été actifs en organisant le premier Rassemblement national et le premier camp de recherche (1973). La revue Spéléo-Québec et le bulletin de liaison Le Troglophile paraissent en 1974 et 1977 respectivement.

1980

Dans les années 80, notre revue Sous-Terre voit le jour. Toujours produite aujourd’hui, cette publication regroupe des rapports d’expéditions, des articles scientifiques, des textes d’opinions, des nouvelles des régions, et des projets de nos membres. La SQS a également le plaisir d’avoir sa première femme élue à la présidence en 1984.


Du côté de la Caverne de Saint-Léonard, c’est en 1981 que le programme d’animation débute. C’est le début d’un partenariat important avec l’arrondissement de Saint-Léonard et ses habitants. Speltech, une entreprise en travaux acrobatiques et expertises spéléologiques, la première du genre au Québec, est fondée en 1985. Cette entreprise fera, dans les décennies qui suivront, un nombre important d’études sur les cavités québécoises. C’est également un des spéléologues impliqués dans Speltech, qui formulera les premières hypothèses scientifiques sur le glaciotechtonisme, qui explique notamment la formation de la caverne de Saint-Léonard.


À la Rédemption, un projet de désobstruction d’envergure a lieu en 1982. Plus de 1 500 tonnes de sédiments sont évacuées du Spéos de la Fée, qui est, encore à ce jour la grotte la plus profonde de la province (-41 m). Les spéléologues réalisent également plusieurs projets : une première édition du livre « Découvrez le Québec souterrain » paraît en 1986, écrit par Daniel Caron et Michel Beaupré, et un long métrage, « Le Trou du Diable » est réalisé par Richard Lavoie en 1989.


À l’extérieur de la province, les spéléologues québécois sont très actifs, avec des participations à des expéditions à Torca Urriellu (1985, en Espagne), en Papouasie—Nouvelle-Guinée (1985), à Svalbard (1988, en Norvège), et avec la découverte du Boulevard du Québec à Castleguard (en 1980, dans la plus longue caverne du Canada, en Alberta). C’est également dans cette décennie que le projet Mexpé voit le jour. Ce projet d’exploration nait en 1987, et est toujours actif et soutenu par l’organisme aujourd’hui.


1990

Les années 90 sont plus tranquilles, la SQS acquiert le terrain sur lequel se situe le Trou du Diable de Saint-Casimir, dans la région de Portneuf.

2000

Au début des années 2000, la SQS travaille sur le règlement de sécurité sur la pratique de la spéléologie, ainsi que sur le guide de pratique et d’encadrement sécuritaire. L’organisme est également très impliqué auprès des ministères québécois, en appuyant et en participant à la création du parc national de l’Île-d’Anticosti (2001), de la réserve de biodiversité du Karst-de-Saint-Elzéar (2005), et du parc national du Lac-Témiscouata (2009). Les environnements karstiques incluant la grotte de Saint-Elzéar, le Trou des perdus et la Grotte à la Patate acquièrent donc un statut de protection et deviennent plus accessibles pour les visiteurs.


La première édition du Salon de l’image, un concours et une exposition de photos a lieu en 2003, permettant de présenter le talent artistique et de souligner la passion des membres de l’organisme. Le documentaire « Attention : traversée de gouffre mexicain! » est également réalisé pendant une des expéditions de Mexpé. Un de nos membres développe et lance, en 2002, le logiciel de topographie Auriga, qui sera utilisé partout dans le monde par les spéléologues.


Nos membres seront présents dans deux expéditions majeures ailleurs sur la planète. Une équipe participera à la topographie de la grotte Lechuguilla, au Nouveau-Mexique (É-U) en 2005, et également en Chine, en 2009.

2010

Cette décennie marque la malheureuse arrivée du syndrome du museau blanc au Québec, qui décimera les populations de chauves-souris dans les années qui suivront. Les communautés spéléologique et scientifique devront adapter leurs habitudes à ce nouveau fléau.


Nos spéléologues ne chôment pas, un nouvel ouvrage scientifique sur les cavernes paraît en 2014 : Eaux, glaces et cavernes, et une équipe québécoise participe à l’exploration du gouffre Bisaro Anima, en Colombie-Britannique, le plus profond du Canada (-674 m).


Après 35 ans d’animation de visites à la caverne, une ébauche pour un Centre interprétation de la Caverne de Saint-Léonard verra le jour en 2016. La caverne fera ensuite les manchettes en 2017 avec la découverte d’une section jusqu’alors inconnue. Le développement de la grotte passe de 35 m à 400 m! La caverne reçoit son 80 000ème visiteur en 2019. La SQS continue également de développer le site du Trou du Diable de Saint-Casimir, avec la construction d’un pavillon d’accueil en 2019.

2020

En 2020, la Société québécoise de spéléologie devient officiellement Spéléo Québec et fête ses 50 ans d’existence. Les célébrations seront mises de côté à cause de la pandémie de COVID-19. En avril 2022, Spéléo Québec conclu les festivités du 50e anniversaire par un Gala grandiose, avec la diffusion du film Vingt mille pas sous terre (par Érik Villeneuve), des conférences, un banquet et une remise de prix soulignant le travail exceptionnel de nos membres, bénévoles et employés depuis la fondation de l’organisme.