Get Adobe Flash player

La paléontologie


Certaines grottes québécoises ont aussi fait l'objet de découvertes paléontologiques: la grotte de Saint-Elzéar, dont le puits d'entrée a servi de piège naturel pour des générations d'animaux. On y a trouvé des ossements de certains animaux aujourd'hui disparus de Gaspésie, comme le lemming de l'Ungava. Avec cette découverte et celle d'un crâne de grizzly dans le Trou-Otis, près de La Rédemption en Gaspésie, on «confirmait l'existence d'un habitat de type toundra dans cette région, probablement à une époque rapprochée de la fin de la dernière glaciation (C.R. Harington, 1980).»*

Bien d'autres découvertes nous attendent encore dans les grottes québécoises. Comme dans toutes les grottes, les spéléos québécois ont une préoccupation constante de conservation: impact minimum, et si on fait une découverte, qu'elle soit archéologique, paléontologique ou autre, on ne touche à rien, on fait des croquis et des photos, on évite d'ébruiter la découverte, pour éviter un pillage et on informe la SQS. Celle-ci achemine l'information aux spécialistes et aux autorités concernées, et favorise la participation des découvreurs aux éventuels travaux.

* «Découvrez le Québec souterrain», Michel Beaupré et Daniel Caron, Québec Science éditeur, 1986, p. 245.