Get Adobe Flash player

Le matériel du spéléo


Le casque

Le casque protège la tête des chutes de pierre et aide à situer le plafond! Il porte l'éclairage et libère du même coup les mains, très sollicitées lors des randonnées souterraines. On utilise habituellement un casque d'escalade, constitué d'une coquille généralement en ABS, d'une coiffe réglable et d'une jugulaire qui, par ses trois points de fixation (au minimum), maintient bien le casque à l'endroit ou il doit être (sur votre tête). Petzl offre des casques déjà montés avec les systèmes d'éclairages mixtes.

L'éclairage

Nous conseillons l'utilisation, pour chaque spéléo, d'un éclairage principal et d'un éclairage de secours. Pour les cavités plus difficiles, l'utilisation d'une troisième source d'éclairage peut vous sortir d'embarras.

Deux sources d'énergie sont utilisées: l'acétylène et l'électricité. La plupart des spéléos québécois utilisent les deux.

L'acétylène est un gaz inflammable produit au contact de l'eau sur du carbure de calcium. Peu coûteuse et facile à réparer, la lampe à acétylène est la principale source d'éclairage utilisée par les spéléos.

Les lampes électriques sont pratiques dans les cavités arrosées. Cependant, le coût élevé des piles et la difficulté de les recharger en région isolée limite l'utilité de ce type d'éclairage. Contrairement à l'acétylène qui offre un éclairage ambiant agréable, la lampe électrique éclaire en faisceau, ce qui limite quelque peu la vision. Toutefois, leur entretien ultra facile en fait un bon choix pour le spéléo débutant, particulièrement en stage d'initiation.

Les modèles disponibles au Québec

Le système d'éclairage le plus utilisé est l'éclairage mixte "Acéto", constitué d'une part d'un allumeur piézo-électrique et d'un bec à acétylène, et d'autre part d'une frontale électrique, le tout monté sur le casque. Au bec est branché un tube acheminant l'acétylène provenant d'un générateur porté à la ceinture. Une fois le gaz allumé, la flamme produite, blanche et vive, donne un éclairage ambiant très intéressant.

La frontale électrique est reliée à un boîtier à piles situé à l'arrière du casque pour contrebalancer le poids du système piézo. Ce système s'achète séparément ou déjà monté sur un casque.

Deux modèles de générateurs d'acétylène sont répandus au Québec. Il s'agit de l'Ariane et du Malham. L'Ariane, fabriqué par Petzl est en polyamide. Léger, ne perdant pas son eau grâce à un système de prise d'air ingénieux, il se charge par le bas et utilise un système de réglette pour humidifier le carbure. La théorie veut que ce système permette une utilisation optimale du carbure. Sa capacité en carbure est de 30% inférieure à celle du modèle Malham.

Le Malham, fabriqué par Premier, n'est plus disponible. Vous le trouverez peut-être d'occasion. De facture plus classique, constitué d'acier peint, il se caractérise par la possibilité d'acheter un fond de rechange et son bouchon étanche, permettant de recharger sa lampe sans se salir les doigts. L'autonomie de ces générateurs est de 7-9 heures pour le Malham et de 5-7 heures pour l'Ariane.

Il existe aussi sur le marché des lampes frontales à acétylène sans lampe électrique. Le choix de plusieurs spéléologues québécois se porte sur la petite frontale au carbure où le générateur d'acétylène, le bec et le réflecteur sont montés sur le casque. Fabriquée par Premier, cette petite lampe offre un excellent éclairage pour une autonomie d'environ 2-3 heures. Ce type de lampe est compact et robuste mais présente l'inconvénient d'un poids excessif sur l'avant du casque, obligeant l'utilisateur à porter son casque très serré.

Les lampes frontales électriques sont en vente dans la plupart des boutiques de plein air. Le choix est grand et change constamment. Il faut surtout vérifier leur robustesse et leur capacité de fonctionnement en milieu très humide.

La sous-combinaison

Les qualités recherchées dans les sous-combinaisons spéléo sont multiples. Elles doivent:

- être d'une seule pièce, pour ne pas faire de bourrelet à la ceinture et ne pas créer de point froid lors de la progression;
- sécher rapidement;
- être légères;
- être suffisamment chaudes pour les cavités explorées usuellement;
- ne pas gêner les mouvements.

Les sous-combinaisons les plus populaires au Québec sont:

- La Clima, faite de Polartec 200, très chaude. Elle peut servir dans toutes situations et sèche en un clin d'oeil.

- La Bury Strech, faite de fibre polaire très extensible. Un peu moins chaude que la Clima, elle est très confortable, notamment grâce aux renforts aux genoux incorporés au vêtement. Elle est légèrement plus chère que la Clima.

- Les divers sous-vêtements de la compagnie LIFA-Helly Hensen ou ses concurrents. Quoique en deux morceaux, ces sous-vêtements peuvent s'utiliser sous les autres dans les cavités particulièrement froides. Ils sont très polyvalents et peuvent également s'utiliser dans toutes sortes d'activités de plein air. Ils s'usent cependant plus rapidement mais sont moins chers à l'achat que les autres sous-combinaisons mentionnées. Attrayants pour les spéléos occasionnels, ils nécessitent en général deux épaisseurs.

Les chaussons

Les chaussons utilisés en spéléo doivent:

- rester dans les pieds en tout temps! (hé oui!) - garder les pieds aux chaud même mouillés

- être confortables tout en protégeant des ampoules les pieds si facilement blessés lorsqu'ils sont mouillés.

Le choix offert au spéléologue québécois est le suivant:

- les bas de laine, chauds même mouillés mais qui ont tendance à se retrouver au fond des bottes. Il faut les faire sécher immédiatement après usage si l'on veut les conserver longtemps.

- les bas de polypropylène, hydrofuges. Utilisés en conjonction avec la laine, ils augmentent sérieusement le confort.

- les chaussons de laine polaire, aussi très intéressants, combinant les avantages de la laine et du polypropylène. Ils sont malheureusement difficiles à trouver au Québec.

- les chaussons de néoprène, très utilisés au Québec. Les modèles sans semelle sont particulièrement appréciés. Les épaisseurs de trois ou de cinq millimètres sont habituellement suffisantes. Un peu plus chers à l'achat, ils offrent un confort maximal dans les rivières souterraines et les réseaux mouillés. À proscrire dans les réseaux très secs (ce qui est très rare).

La combinaison

Le choix d'une combinaison doit répondre à plusieurs critères; elle doit être réalisée d'une seule pièce, être robuste, sécher rapidement et pouvoir être réparée facilement au besoin. Elle doit protéger adéquatement la sous-combinaison en gardant la boue à l'extérieur.
Il existe deux grandes catégories de combinaison utilisées au Québec; les combinaisons imperméables et les non-imperméables.

Les «impers» sont fabriquées de nylon enduit de PVC. Souvent, un capuchon dissimulé dans le col permet de prévenir les fuites le long du dos lors des passages sous cascade. Les impers sont résistantes à l'abrasion mais ont tendance à se déchirer aux genoux et à l'entre-jambes. Il est facile de les réparer avec de la colle et des pièces du même matériau. Les impers, très chaudes, sont recommandées pour les grottes très mouillées ou arrosées. Le seul modèle disponible au Québec est fabriqué par TSA et n'existe qu'en jaune.

Les «non-impers» sont fabriquées de nylon résistant à l'abrasion. Plus souple et moins chaude que l'imper, la non-imper est parfaite pour la majorité des grottes québécoises. Sa durée de vie est légèrement supérieure à celle de l'imper. Plusieurs modèles et coloris sont disponibles au Québec.

Les gants

Les gants protègent les mains des éraflures et des blessures superficielles. Ils gardent les mains au chaud et, accessoirement, empêchent l'eau de couler dans les manches. Les gants doivent être bien ajustés à la main pour permettre la manipulation de maillons rapides sans devoir les retirer. Bien que moins résistants, certains préfèrent les gants sans doublure intérieure en raison de leur plus grande facilité d'entretien. Bien qu'aucune solution parfaite combinant robustesse et aisance d'entretien ne soit présentement disponible sur le marché, Canadien Tire distribue quelques modèles qui peuvent très bien faire l'affaire.

Les chaussures

Une bonne chaussure doit: garder les pieds au sec le plus longtemps possible, posséder une longévité suffisante, assurer une bonne adhérence en toutes circonstances et offrir un confort suffisant lors de longues explorations. Le débutant utilise habituelle ment les mêmes chaussures que pour d 'autres activités (souliers de course , bottes de randonnées, bottes de travail). Comme leur nom l'indiquent, ces diverses chaussures ne sont pas adaptées aux conditions que l'on retrouve dans les grottes. Les lacets pourrissent rapidement, les coutures se défont en un clin d'oeil et les pieds sont mouillés à la moindre fla que d 'eau. Une solution économique (- de 30$) et tout à fait adaptée se retrouve avec les bottes de caoutchouc françaises. Ces bottes moulées, montant jusqu'au genou, ne sont pas toilées et ont une semelle à fort relief. Elles offrent une bonne adhérence en toute occasion sauf sur l'argile, auquel cas il est possible de pallier avec des techniques appropriées. Elles sont disponibles aux bureaux de la SQS.

La couverture de survie

Nous croyons qu'il est essentiel que chaque spéléologue ait rapidement accès à une couverture de survie en bon état. Les cas d'hypothermie peuvent être prévenus ou en partie soignés par cet accessoire. Elle doit être résistante, mais suffisamment légère pour pouvoir être trimballée sous terre en tout temps. Il existe sur le marché québécois de petites couvertures de survie faites d'une mince couche de plastique aluminé. Transportée dans le casque ou les bottes, cette petite couverture peut vous sauver la vie. En raison de sa fragilité et de sa facheuse tendance à se délaminer au contact de l'eau, nous lui préférons cependant le modèle plus épais disponible à la SQS. Quoique plus lourde que la première, elle peut être transportée dans un sac, la botte ou le casque sans inconvénient majeur.

Le sac de transport

Chaque spéléologue doit transporter du matériel, vers ou dans la cavité. Pour l'extérieur, n'importe quel sac bien conçu peut faire l'affaire. Sous terre c'est tout autre chose. Nous emportons sous terre de la nourriture, de l'eau, du carbure et, dans les cavités verticales, du matériel collectif. Certaines personnes transportent aussi leur appareil-photo ou d'autres objets fragiles. Pour les cavités horizontales, les spéléologues ont longtemps utilisé les musettes. Celles que l'on retrouve sur le marché sont souvent constituées de matière putrescible (coton), ce qui n'est pas une bonne idée dans les endroits boueux et humides. Les qualités d'un sac polyvalent sont les suivantes; il doit pouvoir contenir entre 100 et 200 mètres de cordes 10 mm, être composé de matière imputrescible ne retenant pas l'eau, idéalement imperméable, il ne doit pas être accrochant (de forme cylindrique), il doit posséder deux bretelles et une cordelette pour le rattacher au spéléologue.

Les sacs répondant partiellement à ces exigences se divisent en deux grandes catégories: les kits et les sherpas. Les kits ont une capacité d'environ 100 m de corde de 10 mm, ils sont constitués de nylon enduit de PVC et possèdent deux bretelles; la plupart ont aussi une poignée de transport. C'est le modèle de sac que choisissent la plupart des spéléologues. Les sherpas, plus aplatis et plus logeables que les kits, ont un fond de forme ovale et une capacité de plus de 200 m de corde 10 mm. Leurs bretelles sont souvent coussinées. C'est le type de sac que l'on utilise à l'extérieur ou, quelques fois, dans les grandes cavités (ex. Mexpé). Certains modèles de sacs étanches utilisés en canot répondent très bien aux exigences des spéléos hormis le fait qu'ils soient plus fragiles.

La spéléologie verticale

Il existe toute une panoplie de matériel destiné à la spéléologie verticale pratiquée sur échelles ou sur corde simple. La description de matériel sera abordée plus tard.

wholesale jerseys china cheap wholesale jerseys jerseys wholesale wholesale football jerseys nfl jerseys wholesale wholesale nfl jerseys china nfl jersey supply cheap nfl jersey supply wholesale nfl jersey supply nike nfl jersey supply