Get Adobe Flash player

Aimez votre Ariane

Avez-vous remarqué comme chaque lampe à carbure a sa personnalité?

 Des lampes, j'en ai deux. Une vieille Fisma, maintenant introuvable au Québec, et une Ariane. Comme certains d'entre vous, mon Ariane m'a d'abord donné du fil à retordre et je lui ai préféré l'autre. Mais depuis quelque temps je suis tombé sur des trucs pas piqués des vers pour en tirer un bon rendement.

La chaussette

Ce truc est valable pour la plupart des lampes. Éliminer le tampon d'origine. Mettre une chaussette type sport en coton dans la lampe ouverte et vide (garder la goulotte de l'Ariane), y mettre le carbure selon la quantité voulue, attacher (attache à sac plastique type «broche plastifiée», ou cordelette), couper l'excédent de chaussette, fermer. L'eau est diffusée à tout le carbure par la chaussette, la chaux n'en sort pas donc la lampe reste propre! On peut préparer ainsi plusieurs charges pour les longues explos: le changement s'effectue en un tournemain!

Un bas de nylon fait aussi l'affaire mais c'est moins bien; la grosse chaussette de laine est carrément déconseillée. Certains disent de toujours remplir de carbure l'espace disponible et de ne laisser aucun jeu! Je ne crois pas que cela soit vraiment utile mais je n'ai pas essayé.

La goulotte jaune

D'aucuns préconisent l'enlèvement de la goulotte jaune, puisque ses trous se bouchent facilement. Moi je la conserve. La goulotte a une double fonction: protéger l'arrivée d'eau dans le compartiment carbure, et diffuser cette eau sur toute la hauteur de la charge. Grâce à la chaussette, les trous de la goulotte ne bouchent plus. Si la chaux traverse la chaussette, il faut la remplacer par une plus serrée.

L'étanchéité du tuyau

L'une des idées géniales des concepteurs de l'Ariane, c'est le dispositif permettant d'éviter la perte d'eau lorsque la lampe est penchée, et de boucher la prise d'air avec de la boue. Une gaine protège la prise d'air du réservoir d'eau en recouvrant l'extrémité «lampe» du tuyau qui conduit le gaz de la lampe au casque.

Malheureusement, en pratique, la réalité spéléo se joue du meilleur matériel. En effet, il arrive parfois que le tuyau de gaz proprement dit se perce tout près de la lampe, où il est bien caché par la gaine. Dans ce cas, rien ne va plus, car le gaz n'arrive plus au bec! Cela arrive près du bout, où s'arrête le tuyau de métal sur lequel est fixé ce tuyau de plastique. Il faut alors démonter la gaine et couper la section endommagée: cela donne un tuyau plus court, mais une lampe qui fonctionne! Attention au transport de la lampe dans le sac: si on plie trop le tuyau à la sortie de la lampe, là où c'est fragile, on «court après le trouble»! On peut utilement remplacer la gaine par une section de tuyau plus rigide de même diamètre intérieur, disponible en quincaillerie.

L'arrivée d'eau

C'est valable pour toutes les lampes: elles ne fonctionnent bien que si l'eau arrive régulièrement et en quantité suffisante au carbure. Ni trop ni trop peu. Un bon truc: prendre la lampe vide et ouverte, sans goulotte, la remplir d'eau, la tenir verticale à hauteur des yeux; ouvrir le pointeau jusqu'à obtenir une goutte chaque seconde et demie environ; compter combien de tours (plus facile: de demi-tours) on a ouvert. Mémoriser: c'est l'une des clés du bon fonctionnement de cette lampe. Chaque lampe est individuelle de ce point de vue! En profiter pour vérifier aussi le mouvement nécessaire au pointeau pour changer notablement le régime d'écoulement.

L'eau dans le gaz

Eh! oui, cela arrive quelquefois! Il faut s'assurer que le tuyau et le bec sont libres de toute obstruction: parfois une goutte d'eau suffit à tout boucher! Pour le tuyau, on peut souffler dans le bout démonté du piézo avec la lampe démontée et vide (il est préférable de l'avoir fait avant de charger la lampe!): l'air devrait passer, sinon il faut désobstruer. Si une goutte a bouché les trous du bec il faut aspirer directement (sans le démonter), sinon on démonte et on souffle.

Aimez votre Ariane, apprenez à la connaître et elle vous le rendra bien!